Site Perso de

Thomas JANNAUD

Des actualités personnelles sous un style impersonnel, et inversement.



Playa del Carmen et le Yucatan
Tacos et farniente au pays maya 29 Janvier 2016

L'Amérique du Sud m'a laissé un bon souvenir quelques années plus tôt : de beaux paysages, un patrimoine historique riche (pré et post colonies), des tarifs abordables et surtout, on y parle espagnol. Sans barrière de la langue, on se sent mieux.
Il faut savoir que je suis venu sans réelle conviction. J'étais à Las Vegas pour le travail et le Yucatan n'était "pas très loin" et regroupe météo, pyramides et villes très touristiques (Cancun, ...). Je suis reparti sans réelle conviction.

Visites

Voici l'itinéraire que j'ai suivi. En étant basé à Playa del Carmen, beaucoup de sites sont accessibles à 1h ou 2 de bus, ce qui évite de changer d'hôtel.

Merida était à 4h de bus de Playa del Carmen et j'y ai pris 2 nuits dans un petit hôtel. A noter qu'il y a énormément de bus entre toutes les villes. Les horaires ici pour vous rassurer.

Kite surf

J'aurais été très déçu de ce côté. Les sites webs disent qu'il y a beaucoup de vent en janvier et plein d'endroits pour kiter, mais sur place la météo ne prévoit pas un poil de vent et quand bien même, il n'y a pas d'endroit où "tout le monde se retrouve". J'en aurai quand même fait 2 fois en 15 jours, en allant sur une plage publique et en demandant aux mexicains de m'aider à faire décoller ou atterrir le cerf-volant. Un peu dangereux quand même...

Playa del Carmen

Les américains ont littéralement envahi le centre ville. Des bars/boites, des restos où l'on mange pizza aux pepperonis à $15 ou un steak à $25, des tour operators qui vous emmènent voir Tulum pour $100 en 4x4, des loueurs de jetski... C'est assez écœurant, et même un peu triste pour le Mexique de devoir accepter ça. Et les voyageurs "sac à dos" sont les dommages collatéraux d'une telle aggressivité touristique (cf Xel Ha/Tulum ci dessus).

A part ma petite incursion de quelques jours dans l'intérieur des terres, je louais pour 2 semaines un studio très bien dans Playa del Carmen. Je me suis retrouvé loin du centre ville et bien grand m'en a pris. S'il fallait 30 minutes de marche, en seulement 2 minutes de taxi (1.5€) j'y étais. Et il faut bien avouer qu'un peu de vie c'est sympa aussi pour aller se chercher une glace, ou sentir qu'on n'est pas seul au monde.

Niveau nourriture, on se lasse vite des tacos, peut être parce qu'ils n'y mettent ni guacamole ni fromage rapé... je raffolais du poulet rôti servi à tous les coins de rue, mais il y a aussi le "consommé", une sorte de soupe avec des morceaux de viande, mangée avec des tortillas. Bref pas énormément de choix, beaucoup de viande, mais j'étais satisfait, d'autant qu'en dehors du centre ville je sympathisais avec les marchands.

Inattendu

Les meilleurs souvenirs sont parfois les plus inattendus... Sur le chemin entre mon studio et le centre de Playa del Carmen, je découvre d'innombrables murs taggés. Mais pas des tags de banlieue, non. Un véritable artiste habite quelque part et a orné les murs de parpaings de superbes peintures. J'en veux une dans mon jardin !

Conclusion

Sans vent pour le kite surf, peu de merveilles naturelles, beaucoup de pyramides, la plage... j'aurais pu m'ennuyer mais j'étais très occupé par une recherche d'emploi imprévue, et j'ai très apprécié des vacances où je ne visitais pas vraiment mais où je me reposais beaucoup et avais l'impression de vivre de la même manière que si j'avais emménagé au Mexique. Si vous n'aimez pas rester des heures sur la plage, je déconseillerais, ou alors il faut prévoir de ne pas rester au Yucatan mais de traverser tout le Mexique. Seul regret : ne pas avoir pu visiter Rio Lagartos, au nord du Yucatan, avec son lac rose et ses flamands (roses aussi).

À lire aussi :
Laissez un commentaire !

Pas besoin de vous connecter, commencez à taper votre nom et une case "invité" apparaîtra.