Site Perso de

Thomas JANNAUD

Des actualités personnelles sous un style impersonnel, et inversement.



Les journalistes : l'œuf ou la poule ?
Primaire de la droite 2016 20 Novembre 2016

En 2011 un jeune surdoué du journalisme politique écrivait comment les journalistes vont élire François Hollande, avant les primaires de gauche. Un article drôlement intéressant que je vous conseille de lire. Si vous n'avez pas le temps, retenez que vous pensez être dans une démocratie mais que vous êtes en réalité dans une médiacratie.

Aujourd'hui, les résultats du 1er tour des primaires à droite 2016 sont tout chauds sortis du four, avec Fillon en tête. Incroyable ! Et pourtant. Retraçons les grands moments de la campagne.

Ces 3 derniers mois

Depuis quelques semaines, mois peut-être, on nous annonce que ce sera un duel Juppé - Sarkozy. Alors que disent les sondages ? Que ce sera un duel Juppé - Sarkozy pardi ! On ne montre qu'eux, on ne parle que d'eux, alors pour qui voulez vous que les gens votent ? Et soit dit en passant, vous verrez sans même faire très attention que l'un est montré sous un bien meilleur jour que l'autre, mais passons car c'était pour la suite.
Ce que l'on retient, c'est que les autres candidats n'ont pas leur place, ce sont des petits joueurs.

Depuis 1 semaine

Et il y a à peine une semaine, les médias ont brusquement commencé à s'intéresser au cas Fillon. "Le 3e homme qui peut bouleverser les sondages". On l'a alors invité, on a relayé ses discours. Celui-ci a d'ailleurs sur surfer sur la vague : "Nous grimpons dans les sondages !" et "Faites vous plaisir au 1er tour !". Relayé par les médias, qui se font tantôt œuf, tantôt poule, sa côté grimpe, jusqu'aux résultats que l'on sait.

Faites entrez l'accusé

Aux USA où l'on vient d'élire Trump, divers événements de dernière minute ont pu influencer les électeurs : l'enquête ouverte par le FBI sur Hillary 1 semaine avant l'élection, le procès de quelques femmes à Trump, ... Ici, rien de spécial. Juppé et Fillon ont passé leur week end chaussons aux pieds devant un feu de cheminée et Sarkozy à faire des tics. Comme d'habitude. Donc qu'est ce qui a pu faire changer d'avis autant de gens en si peu de temps ?

En braquant les projecteurs sur lui au bon moment, en en parlant de la manière dont ils en ont parlé, les journalistes ont à nouveau choisi pour nous. La question à se poser est : Pourquoi ? Que s'est il passé il y a une semaine dans la tête des journalistes ? Ou avaient ils tout prévu depuis le début : nous lasser avec l'éternel maudit et le provocateur pour donner un coup d'accélérateur final à leur chouchou ? Tatata, tatata ! Faites entrez l'accusé.

Notons tout de même que les électeurs de gauche ont pu voter à la primaire de la droite, ce qui a certainement changé la donne d'une certaine manière. Mais je tiens essentiellement à faire remarquer l'attitude des journalistes. Comment l'éviter en 2022 ? En votant pour des programmes sans savoir de quel candidat ils émanent ?

Reste à savoir si Fillon voudra que l'on "se fasse plaisir" au 2nd tour.