Site Perso de

Thomas JANNAUD

Des actualités personnelles sous un style impersonnel, et inversement.



Si Rambo avait fait des apps
Il ne faut jamais dire jamais 02 Avril 2014

Je détaillais l'an dernier les comptes d'un petit programmeur d'apps : temps passé, nombres de ventes etc. Que s'est-il passé depuis ?

Ecrire l'article m'a permis de me rendre compte rétrospectivement que j'ai fait beaucoup de sacrifices pendant 1 an sur une app pour pas grand chose, au point que je me suis dit "plus jamais". La vie a repris son cours et dès janvier 2013 je me suis focalisé sur d'autres choses qui m'intéressent plus : amis, famille, sport et linux. Ordre d'importance : secret ! ;)

Début 2014 - Love Score.

Vers la rentrée de septembre j'ai aussi eu une copine, ce qui a été une nouvelle source de renonciation. Puis ça s'est terminé, en novembre ; je m'y attendais car elle répondait de moins en moins aux textos, ce qui a fait germer une nouvelle app dans ma tête : Love Score. L'idée serait d'analyser la fréquence des échanges avec nos contacts, les temps de réponse, ... et nous dire qui est le plus accroc dans une relation.

Mais je ne voulais pas replonger. Ça faisait un an que je n'avais plus fait d'app, que je vivais enfin une vie normale. Je m'étais dit "plus jamais", mais la loi, c'est moi. Promis, pas plus d'un petit projet de 2/3 mois pour me redonner de l'adrénaline. Fini les apps dictionnaire japonais pour francophones de niveau intermédiaire qui ont lu le tome 43 de Dragon Ball Z en japonais. C'est parti !

J'ai commencé à bosser sur l'analyse des sms, le calcul d'un score etc, puis j'ai rencontré un designer par hasard et on a bossé sur la partie visuelle où j'en bavais. Adieu amis, famille, sport, linux. Mode sous-marin pendant 2 mois, nuits et week ends. Je croyais tenir une idée géniale, aucune app ne semblait exploiter ce créneau. Je rêvais d'un succès mondial et de ruptures par milliers.

Petit aparté technique, c'est ma première app sous Android et j'ai tout simplement adoré l'environnement de programmation (à comparer avec iOS), le layout xml, ... Seul hic, la diversité des téléphones. Il aura fallu beaucoup de boulot pour pouvoir analyser les messages et associer une conversation sms à un nom du carnet d'adresse, et faire en sorte que ça fonctionne sur tous les appareils.

Finalement voilà à quoi ça ressemble. On peut voir l'évolution des bulles dans le temps et swiper sur l'écran pour voir d'autres contacts.

love score android app

plus de détails

Dans les phases de grande douleur du développement, je me suis juré maintes fois que plus jamais je ne remettrais ça si un échec commercial s'ensuivait.
Au final, 150 téléchargements . C'est peu malheureusement. Le retour c'est que l'app ne sert qu'une fois, qu'avant même de s'en servir on se doute du résultat, et qu'elle ne prend pas en compte les messages sur facebook chat/viber/what'sapp/.... Tant pis, je suis allé au bout de mon idée, j'ai tenu mes délais et cette nouvelle aventure m'a donné le sentiment du travail accompli.

Mais l'échec commercial ayant eu lieu, il fallait sceller ma promesse. Début mars, par une nuit de pleine lune, je suis donc allé jusqu'en Bretagne en rampant et j'ai gravé "plus jamais d'app" sur un dolmen. J'ai emprunté le glaive d'un légionnaire romain puis j'ai fait coulé mon sang sur les lettres de pierre. Le repos du guerrier pouvait commencer.

Mars/Avril 2014 : MyVoice

Seul hic, on m'a contacté via ce blog exactement à ce moment pour aider à bosser sur une autre app : MyVoice. L'inventeur voulait la présenter au concours Lépine (fin avril). Il avait confié la réalisation à une SSII je ne sais où et il y a eu des désaccords, le travail n'avançait ni vite ni bien. A moins de 2 mois du concours il avait besoin d'aide, et c'est vraiment un hasard qu'il m'ait trouvé en surfant sur la toile. Chance ou destin, l'année passée sur mon app de japonais n'aura pas été vain !

J'étais à bout de forces et j'ai accepté la mission parce que ça devait durer 3 jours : il manquait "juste une fonctionnalité". C'était mettre la main dans l'engrenage. J'ai finalement du re-bosser comme un dingue soirs et week ends pendant 2 mois pour améliorer le produit petit à petit, allant même jusqu'à prendre des jours de congé à mon "vrai" travail pour travailler la journée. C'est la malédiction celte qui s'exerçait.

Edit 03 mai 2014 : Efforts récompensés, l'app a obtenu le grand prix du jury ! Belle consolation !

Et ensuite ?

Entre temps je me suis dit que ça changeait de mon travail quotidien d'ingénieur où j'avais très peu de contact humain. J'aime bien programmer mais j'aime bien discuter aussi. Il y a par contre beaucoup plus de stress : comme le client paye il n'hésite pas à mettre une pression d'enfer.
Travailler en plus du boulot ou sur des jours de congé commençait à être intenable, alors pensant retrouver d'autres missions facilement j'ai proposé à mon chef si je pouvais travailler à mi-temps. Il m'a dit non, j'ai démissionné. On n'a qu'une vie.

2013 sera l'année où je démissionnerai de Google, 2014 sera l'année où je deviendrai indépendant. C'est chose faite, je suis maintenant auto entrepreneur sous le nom de BleezWorld. C'est assez ronflant comme titre puisque tout le monde peut le faire en 5 minutes sur internet. Le plus dur reste à faire : trouver de nouveaux projets et travailler son côté commercial aussi, surtout quand on est de nature "brute de décoffrage". Je me donne un an pour réussir.

À lire aussi :
Laissez un commentaire !

Pas besoin de vous connecter, commencez à taper votre nom et une case "invité" apparaîtra.