Site Perso de

Thomas JANNAUD

Des actualités personnelles sous un style impersonnel, et inversement.



2012
'Non, non, rien n'a changé...' 22 Janvier 2012

Chaque début d'année est un petit signe qui nous est donné pour réfléchir à sa vie, faire le point sur l'année passée, penser aux projets que l'on aimerait mener à bien... "Petit signe" est un bien choisi puisque l'on a seulement changé d'année, ce qui ne veut rien dire en soi, mais je ne vais pas m'étendre sur ce sujet qui pousse chaque année plusieurs milliards de personnes, moi y compris, à compter de 3 à 0 le sourire jusqu'aux oreilles et à s'embrasser après.

Que m'inspire ce début d'année ? Je n'ai pas vraiment envie de m'étendre sur mes projets personnels cette fois-ci par contre j'aimerais partager ma profonde impression, un peu pessimiste, sur les événements mondiaux marquants de 2011.

On a eu droit aux révolutions arabes ce qui était une très bonne chose, seulement la moitié d'entre elles se sont soldées par l'apparition au pouvoir d'un régime islamiste qui s'avérera peut être pire que le précédent. A titre d'exemple, le film Persépolis (Césars 2008) a été diffusé à la télé en Tunisie. Le directeur de la chaîne s'est fait menacé, frappé, on a volé sa maison, et après avoir porté plainte contre ses agresseurs la justice tunisienne a retourné le chef d'accusation contre le pauvre directeur de chaîne, qui n'aurait jamais du autoriser un film qui fait réfléchir sur l'islam et le voile. On parle bien de la Tunisie, l'endroit tranquille pour passer ses vacances parce que ce n'est pas dans le pays voisin qu'on se sentirait en sécurité.

révolutions arabes

En Hongrie, un nouveau dictateur est au pouvoir depuis 2010. Comme tout bon dictateur qui se respecte il prend des mesures anti-démocratiques les unes après les autres, pas toutes à la fois pour ne pas réveiller son peuple, comme autrefois on a réduit les libertés des juifs au fur et à mesure (port d'une étoile, interdiction de tenir un magasin, ...). Viktor Orban a lui fait interdire les radios progressivement, changé la constitution, créé de nouvelles lois pour supprimer l'opposition, ...

viktor orban dictateur hongrois

Et bien entendu, on aura parlé beaucoup plus dans les journaux de la potentielle venue de Beckham au PSG ou d'un certain Sofitel new-yorkais.

Je suis personnellement affligé par ces informations. Bien sûr, pour l'instant tout va bien. Chez nous. Mais sait on jamais, personne n'est à l'abri nulle part. Les USA, grande nation démocratique s'il en est, ont hier fait arrêter le patron du site megaupload.com, fouillé sa maison, ... Tout ça parce que du jour au lendemain ils ont décidé que ce que faisait son site était illégal. Un peu comme le dictateur hongrois qui fait voter une loi pour juger les représentants de l'opposition pour les crimes commis par leur parti par d'autres personnes 30 ans plus tôt.

En 2012, rien n'a changé. C'est à croire que l'être humain sera toujours le même. Quel espoir pour les années 2010 ?

À lire aussi :
Laissez un commentaire !

Pas besoin de vous connecter, commencez à taper votre nom et une case "invité" apparaîtra.