Site Perso de

Thomas JANNAUD

Des actualités personnelles sous un style impersonnel, et inversement.



Les îles grecques - Visite de Santorin
Le bleu, le blanc, le temps d'un vœu 20 Avril 2017

Aaah, les îles grecques et ses petites maisons au toît bleu surplombant la mer, son soleil et ses pierres. Je me voyais déjà louer un scooter et circuler les cheveux au vent dans les petites ruelles, savourant quelque tzaziki pour trois francs six sous à l'ombre de vignes.

Départ pour 4 jours pour Santorin, l'île grecque la plus jolie selon les sites, puis 2 jours à Athènes. C'est rapide, mais nous avons ensuite l'Italie au programme. Pas le temps de lire les écritaux dans les musées, nous nous contenterons d'une seconde visite sur leurs sites web à notre retour. Si l'on y pense.

Santorin

Santorin est un îlot triangulaire de 30km. Il y a un aéroport, quelques petites villages et nous avons opté pour Fira.

Si vous êtes du genre malchanceux, si vous avez récemment été licensié, si votre vol pour vos dernières vacances a eu 15h de retard ou si vous êtes roux, lisez le 1/ , sinon allez directement au 2/ .

Permière version

Santorin est une petite île qui n'a rien perdu de son charme. Bien qu'elle soit classée île à voir n°1, les touristes l'ont délaissée. Les habitants sont de petits pêcheurs traditionnels qui vous proposeront sans nul doute de venir déguster du raki chez eux ou même du poisson grillé. La compagnie aérienne aura beau avoir perdu votre valise, vous passerez d'excellentes vacances.

Bon voyage !

Deuxième version

D'emblée j'ai été déçu par Santorin. Des hordes de touristes, des restaurants hors de prix et des magasins de souvenirs à tout va. Quels souvenirs avoir, plongés dans cette masse ? L'histoire ne le dit pas.
Quant à l'île, j'étais venu pour les maisons bleues et blanches comme sur la photo, mais je ne vois quasiment que du blanc.

Mais jour après jour l'île a redoré son blason. Les seuls endroits envahis de touristes sont Fira et Oia mais ce sont aussi les plus jolis. Les hôtels n'ont pas été tentés par le gigantisme et les chambres sont des maisonnettes troglodytes, avec jacuzzi individuel face à la mer.

Le coucher de soleil à Oia. Un mal pour un bien.

Une particularité des habitations de l'île est qu'il n'y a quasiment pas de murs ! C'est un détail mais si l'on a une jolie vue sur l'île c'est sûrement grâce à cela. Les terrasses sont toutes ouvertes et il est tentant de vouloir profiter du jacuzzi d'une chambre vide. Nous on n'avait pas de terrasse comme ça, mais les gens doivent payer très cher pour avoir ces chambres et je ne me sentirais pas à l'aise à leur place.

Location de voiture sur les deux derniers jours. On fait le tour complet de l'île, on découvre les coins non fréquentés, des vignes, et Imerovigli. Les grecs que l'on rencontre se font plus accueillants, généreux. On respire enfin, mais l'île est petite et les plages ne donnent pas très envie.

Plus généralement

En conclusion, il est difficile de qualifier Santorin.
A Oia tout n'est que luxe, calme et volupté. Le charme de ses hôtels est apprécié mais c'est bondé de touristes.
Fira a le même style mais les touristes y sont encore plus nombreux. C'est là que les paquebots les débarquent par milliers.

Le reste de l'île est joli, assez sauvage. Ce qui est étonnant c'est que sur un petit caillou sur l'océan on trouve à la fois de tout (un aéroport, ...), et à la fois rien. On pourrait penser le caillou tout sec mais il y a énormément de choses qui y poussent, dont des vignobles.

Les petits villages en dehors sont parfois très typiques, parfois dénués d'intérêt. Dans tous les cas on se sent vite à l'étroit et passé 2 jours, un moyen de locomotion est vite obligatoire.
4 jours nous auront suffit. Hormis le prix des restaurants, la nourriture grecque proposée n'était pas très variée et on était vite lassés. Difficile aussi dans ces îles de cuisiner chez soi. Les chambres de luxe avec terrasse et jacuzzi extérieur sur la falaise c'est chic, mais sur une île où il n'y a presque rien à faire on doit y mourir d'ennui.

Je me demande ce que valent les autres îles, et s'il aurait mieux valu en choisir une moins connue, et peut être toute aussi belle ?

A noter que nous avons eu énormément de chance en venant en avril. L'île est en général très sèche mais la saison faisant, l'île fleurissait de toutes parts, ce qui était un vrai refuge spirituel.