Site Perso de

Thomas JANNAUD

Des actualités personnelles sous un style impersonnel, et inversement.



BracoBrac PV : délinquant à vie
Mais que fait la police ? 12 Décembre 2015

Devant témoigner pour un ami, je me suis rendu au commissariat du XIIIe. Les récents événements font qu'un policier avec un impressionnant gilet pare-balles spécial "grosses munitions" garde la porte. Son petit sourire me laisse à penser qu'il aimerait presque qu'on lui tire dessus au lance-roquette pour faire le malin.

Dedans, la fonctionnaire nous demande de partir car notre affaire n'est pas importante. Mon ami insiste, il veut déposer sa plainte, c'est important pour lui. Elle nous laisse rentrer.

Ce qui suit relève de la science-fiction

Dans le petit open space, un gentil monsieur de 45 ans tout penaud est reçu car son beau-fils le frappe depuis 3 ans. Il s'attend à trouver du réconfort et une oreille attentive au commissariat, et des réponses, des actions.

Au lieu de cela la flic va le prendre de très haut et le rabaisser comme un moins que rien. Elle lui dit d'aller au tribunal de Créteil. Il en vient et lui ont dit d'aller au commissariat d'abord. La flic l'envoie bouler, ne le laisse pas s'exprimer, lui dit que c'est au juge des enfants de s'en charger mais que ça prendra des années etc. Le monsieur ne peut pas en placer une, lui qui veut juste porter plainte pour faire acte et aller au tribunal ensuite.

Elle finit par accepter, souffle pendant qu'elle tape ses dires. Quand elle lui demande combien de fois exactement il se fait frapper, il dit que ça dépend des jours, qu'il n'a bien sûr pas compté. Elle demande un chiffre ! Il dit qu'il ne sait pas pourquoi il se fait taper. Elle prend ça pour une insulte. Et ça continue.
Aucune émotion quand il dit que son beau-fils le bloque par le cou sous son bras et que sa femme (la mère) doit les séparer. La honte.

S'il avait su ! Le pauvre monsieur est mieux traité chez lui qu'au commissariat en tête à tête.

De notre côté, nous avons plus de chance. On discute un peu à la fin et elle nous dit que comme notre plainte porte sur "seulement" 200€, aucune suite ne sera donnée car il y a trop de plaintes déposées chaque jour. D'où son exaspération à enregistrer à longueur de journée des plaintes qui ne donneront pas suite. Je comprends son agacement. Elle nous révèle que les policiers peuvent prendre quelqu'un en flagrant délit, s'il n'a "que volé un téléphone avec agression physique" il va être relaché.

Conclusion

Voilà donc la situation actuelle en France : ceux qui agressent les honnêtes gens peuvent agir en toute impunité, tandis que la majorité est traitée par la loi comme des petits délinquants.

A tous ceux qui depuis des années s'indignent des propos pas cool du tout des "réac", ont critiqué Sarkozy de chasser sur les terres du FN quand il voulait ajouter des policiers, militent pour les association de défense des prisonniers... et qui aujourd'hui s'étonnent du score du FN, je vous demande d'ouvrir les yeux et de vous demander si vous n'êtes pas responsables aussi de la situation électorale actuelle.

À lire aussi :
Laissez un commentaire !

Pas besoin de vous connecter, commencez à taper votre nom et une case "invité" apparaîtra.